TOP FILMS 2018

January 2, 2019

 Bonjour bonjour ! J'espère que vous avez passé de bonnes fêtes en famille ou entre amis, et que vous êtes bien remis de toutes ces festivités. Donc en ce début 2019, il me semble qu'il est l'heure de dresser le Bilan de cette belle année Cinéma 2018, n'est-ce pas ?

 

Je ne reviendrai pas sur les mauvais films que j'ai vus, ou mes déceptions de cette année, car je préfère me concentrer sur le positif. C'est toujours plus sympa de parler de ce qu'on aime, donc c'est ce que je vais faire ici !

 

Alors... après 133 films vus sortis en 2018, je vous présente mes 15 films préférés de cette année. Bon bien sûr, c'est très subjectif donc ne vous offusquez pas si votre film favori n'y est pas ou n'est pas placé suffisamment haut, ce n'est que mon avis ! Allez, c'est parti.

 

.

.

.

.

.

.

.

 

 

15. FIRST REFORMED

 

Paul Schrader, le scénariste du film culte de Martin Scorsese "Taxi Driver", revient ici avec un nouveau long-métrage, sélectionné à la Mostra de Venise. Ce n’est pas un hasard si je cite le film de Scorsese. En effet, First Reformed pose les mêmes questions, sur la solitude, la violence, la radicalisation, auxquelles viennent se mêler la Foi, puisque nous suivons ici non pas un chauffeur de Taxi, mais un prêtre en pleine crise existentielle, brillamment interprété par Ethan Hawke. La mise en scène de Schrader est magnifique, exploitant parfaitement le ratio 4:3. Un film radical, déconcertant, mais qui ne manquera pas de vous faire réfléchir.

 

Bande annonce (sous-titres disponibles) :

 

 

 

 

 

14. HIGH LIFE

 

Décidément, Robert Pattinson poursuit à merveille sa carrière post - Twilight ! Après un tour dans la jungle avec James Gray, on le retrouve ici dans l’espace avec Claire Denis (une réalisatrice Française en plus !) pour un des films les plus étonnants de ces dernières années. Autant vous prévenir tout de suite : ce film comporte plusieurs des séquences les plus folles de l'année. Une des propositions cinématographiques les plus audacieuses et maîtrisées que j'ai pu voir depuis un moment. Ah, et c'est aussi une claque esthétique. Vous voyez cette sublime affiche ? Et bien c'est un plan du film. Que vous sortiez perturbés ou subjugués par l'expérience, il est indéniable que vous n'allez pas rester indifférent.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

13. MEKTOUB, MY LOVE : CANTO UNO

 

 4 ans après sa Palme d’Or pour "La Vie d’Adèle", Abdellatif Kechiche revient avec Mektoub my Love, première partie donc d’un récit ensoleillé. J’y allais avec pas mal d’aprioris, ayant peur de ne pas accrocher au parti-pris très naturaliste et de passer 2h55 atroces, mais il aura suffi de quelques minutes seulement pour m’emporter jusqu’au bout. Kechiche arrive avec sa caméra à sublimer ces corps, sous un soleil brûlant tel le désir qui les anime. Il a également choisi pour la plupart des acteurs amateurs, dont il arrive à tirer quelque chose de magnifiquement vrai, et qui s’imposeront comme de véritables révélations. C’est un film qui ne plaît et ne plaira pas à tout le monde, soit il vous emporte, soit il vous laisse sur le carreau, c’est comme ça. Mais allez-y pour vous délecter de ces superbes moments de vie, qui vous seront probablement familiers.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

12. ROMA

 

 Alfonso Cuarón, réalisateur notamment d’"Harry Potter 3", "Gravity", ou encore "Les Fils de l’Homme", revient avec son nouveau film, distribué non pas dans les salles de cinéma, mais sur Netflix ! Récompensé du Lion d’Or à Venise, le nouveau long-métrage du metteur en scène mexicain ne passera certainement pas inaperçu lors des prochaines cérémonies. Tant mieux, puisque c’est son film le plus personnel, se basant sur son enfance à Mexico City dans le quartier de Roma des années 70. Il signe ici une magnifique œuvre, profondément Humaniste et humble. Le noir et blanc sublime chacun des plans à l’écran ainsi que ces mouvements de caméra qui n’ont rien perdu de leur virtuosité. Bref, une grande œuvre, irradiante d’humanité et de sincérité, et évidemment, un gros coup pour Netflix.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

11. BURNING

 

Si la Palme d’Or a été donnée à l’excellent film d’Hirokazu Kore-Eda, on peut considérer que Burning s’imposait comme un sérieux concurrent. Une œuvre pas facile à appréhender, tant la lenteur de son rythme cherche à nous perdre autant que le personnage principal. Cependant, le film propose une photographie sublime, et un des plus beaux moments de grâce de l’année. Mais le véritable tour de force de Lee Chang-dong dans ce thriller est sa gestion très particulière de la tension, omniprésente mais parfois à peine perceptible, dosée de manière à ce qu’on reste intéressé à la direction que prendra le récit. On y retrouve également Steven Yeun de The Walking Dead, dans le rôle d’un garçon riche, charismatique et mystérieux. Encore un grand cru Sud-Coréen.

 

 

Ma critique : https://www.movienightsfr.com/single-post/2019/04/14/BURNING---CRITIQUE

 

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

 

10. BLINDSPOTTING

 

Ma claque du Festival de Deauville, lors duquel il a été récompensé du Prix de la Critique. Une vraie petite bombe socio-politique, très stylisée avec de brillantes idées de mise en scène (les séquences au tribunal et dans le cimetière sont un sommet de créativité et de tension). Un film important dans le contexte actuel aux États-Unis, dans le sillage du "BlacKkKlansman" de Spike Lee, mais ici plus incisif et plus dosé en adrénaline. C’est également un bel hommage à la ville d’Oakland, et un des films qui utilise le mieux la culture Rap que j’ai pu voir ces dernières années. Foncez voir ça.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

 

9. HALLOWEEN

 

 Alors là, le film original de John Carpenter étant un de mes films préférés, celui-ci était indéniablement ma plus grosse attente de l'année. Donc autant vous dire qu’une suite directe (effaçant celles déjà existantes) avec le retour de Jamie Lee Curtis, ainsi que celui de Big John à la production et à la musique me faisait terriblement saliver. Il se trouve que je n’ai pas été déçu, le film est très efficacement mis en scène par David Gordon Green, oscillant entre hommage et modernité, tout en gardant un classicisme assumé. Michael Myers est revenu, aussi terrifiant qu’il y a 40 ans.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

 

8. MISSION : IMPOSSIBLE - FALLOUT

 

Première fois de la saga qu’un réalisateur est embauché pour une seconde fois, et pourtant, la proposition de cinéma de Christopher McQuarrie est assez différente. Teinté d'un ton sombre, brutal, et de cascades ahurissantes, Fallout réussit à imposer le poids du passé au présent. Une tension implacable. Si les films d'action ne sont pas forcément ceux que j'affectionne le plus, force est de constater que celui-ci est véritablement impressionnant. En plus, Tom Cruise continue de risquer sa vie à son âge (56 ans) pour nous offrir de vraies cascades absolument dingues. J'étais littéralement en apnée pendant les 3/4 du film.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

 

7. HOSTILES

 

Un des plus BEAUX films de l’année. Un puissant aveu de culpabilité. Après des actes d’une cruauté inhumaine, existe-t-il une possibilité de rédemption ? Peut-on vivre avec le poids de cette culpabilité ? Ce sont les questions que pose ce magnifique western, aussi doux que violent. Christian Bale tient ici un de ses meilleurs rôles. Une séquence d’ouverture glaçante, et des scènes d’une puissance émotionnelle rare. Ah oui, et la B.O. est top.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

 

6. FIRST MAN

 

Après les grands succès de "Whiplash", mais surtout "La La Land", Damien Chazelle revient pour nous proposer non pas un film sur le Jazz, mais un biopic sur Neil Armstrong et la mission Apollo 11 ! Une belle odyssée humaine, intimiste et immersive. La meilleure B.O. de l'année. J'en parle un peu plus en détail dans la critique vidéo de JACK sur YouTube.

 

Critique : https://www.youtube.com/watch?v=TEF6cd2a4pk

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

 

 

5. JUSQU'À LA GARDE

 

Quel plaisir de voir un film Français dans mon Top 5 de l’année ! Sans vouloir être trop chauvin, c’est amplement mérité. J’y suis allé en ayant eu seulement quelques échos de bonnes critiques, et je me suis retrouvé terrassé, complètement recroquevillé dans mon fauteuil. Xavier Legrand installe dans son 1er film, une tension permanente, et une mise en scène oppressante. Les 15 dernières minutes, pouvant rappeler "Shining" de Stanley Kubrick, sont véritablement suffocantes. Vous n’en ressortirez pas indemnes, mais j’insiste, vous devez voir ce film. Lion d’Argent du Meilleur Réalisateur à la Mostra de Venise, tout de même.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

 

4. READY PLAYER ONE

 

Pour le retour de Spielberg au grand divertissement, j’ai été complètement séduit et émerveillé. La mise en scène est vertigineuse, et l’histoire, certes classique, permet de nous questionner sur notre rapport à la pop culture et aux avancées technologiques. Certains ont dénoncé un fouillis de références, mais ici, l’humain prime sur le reste. Les références, c'est cool, mais ce qui compte, c'est qui s'en sert, et ce qu'on en fait. Un vrai spectacle tonitruant, mené de mains de maître par un immense cinéaste.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

3. L'ÎLE AUX CHIENS

 

4 ans après "The Grand Budapest Hotel", Wes Anderson revient nous proposer un long-métrage d’animation en « stop-motion » (procédé utilisé notamment pour "Fantastic Mr. Fox"), sur des chiens exilés sur une île poubelle au Japon. Un film sur des chiens. Au Japon. Par Wes Anderson. Déjà, sur le papier, le projet m'attirait très fortement. Et le résultat est merveilleux. J’en suis ressorti avec des étoiles dans les yeux. Toujours avec un esthétisme symétrique fourmillant de détails, et avec des dialogues aussi dynamiques que son montage cartoonesque, Anderson livre une superbe fable poétique, politique, rendant hommage au meilleur ami de l’Homme et à la culture Japonaise.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

2. THE HOUSE THAT JACK BUILT

 

Lars Von Trier signe un retour fracassant sur la Croisette avec un film sur la vie d’un tueur en série, Jack, perfectionniste mais un peu loser sur les bords. Le long-métrage est un brillant mélange entre une comédie noire, un film méta sur le rapport entre L.V.T. et son œuvre, mais également une réflexion sur le Mal et les plus sombres recoins de l’âme humaine. Vous allez rire, être choqués, mais vous allez aussi pouvoir réfléchir aux questions que posent son cinéaste. Un MUST-SEE.

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

1. PHANTOM THREAD

 

Ah, le voilà mon grand coup de cœur de l’année. Si je suis grandement admiratif de la mise en scène chirurgicale de Paul Thomas Anderson, j’ai été davantage emporté par cette histoire d’amour vénéneuse, où « tout n’est qu’un jeu », un grand duel de contrôle sur l’autre. Les acteurs sont absolument fabuleux : Vicky Krieps, une jeune Luxembourgeoise qui tient admirablement tête à l’immense Daniel Day-Lewis (acteur le plus Oscarisé), brillant et crépusculaire, pour ce qu’il a annoncé être son dernier rôle. Un film qui ne cesse de me hanter et de me fasciner depuis sa découverte en salle.

 

Bande-annonce :

 

 

.

.

.

.

.

 

Voilà, autant vous dire que j'ai sué pour faire ce Top, tant j'ai trouvé que cette année cinéma était qualitative. Nombreux sont les films qui auraient pu figurer dans cette liste, et qui y étaient encore il n'y a pas si longtemps ! N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce Top, et à me parler de vos coups de cœur de l'année !

 

On se retrouve très vite avec quelques critiques de films cités ci-dessus, histoire d'aller plus dans le détail de mon ressenti, mais surtout pour avec un autre TOP pour clôturer ce bilan de l'année 2018 !

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

October 31, 2019

October 10, 2019

September 22, 2019

September 16, 2019